Accueil Brèves Plan du site Contact Admin


COLISEE Articles
comité pour l’information sur l’Europe de l’Est
   
 
 
[ Imprimer cet article ]


L'opposition s'organise en Ukraine


mercredi 16 avril 2003

 

L'opposition s'organise


Jusqu'à une période récente (1), il n'existait pas de véritable opposition parlementaire au système politique existant en Ukraine, à l'exception du Parti socialiste, et dans une moindre mesure du Parti communiste. Ce dernier, comme en Biélorussie, prend certes ses distances à l'égard du président, mais ses divergences portent plus sur les méthodes utilisées (il est partisan d¹un système parlementaire), que sur le fond (tous les deux sont issus de l'ancienne nomenklatura soviétique). Aussi ses positions stratégiques sont-elles ambiguës, comme le montre son vote en faveur de la destitution du premier ministre.

Faute de représentation parlementaire et d'accès aux médias, les partis politiques issus de la société civile ont été réduits à faire passer leurs messages par le biais de manifestations de rue. Dans un premier temps, les initiatives ont été dispersées.

Deux circonstances ont amené l'opposition à s'unir :
-  Les excès du régime signalés plus haut ont soudé les différents courants, qu'ils soient de droite ou de gauche. Certains se contentent de dénoncer "le système". D'autres demandent plus explicitement le départ du président. C¹est le cas notamment de l'association "L'Ukraine sans Koutchma".
-  La chute de Milosevic et la victoire de l¹opposition en Yougoslavie ont dopé les démocrates ukrainiens et le "modèle serbe" fait école. La manière dont l'ODS s¹est structurée inspire visiblement les opposants ukrainiens. Ces derniers ont constitué un Forum de salut national couvrant une cinquantaine d'organisations. Il est dirigé, sur la base du consensus, par un Conseil supérieur, composé d¹une vingtaine de personnalités, venant pour la plupart des formations les plus représentatives de l'opposition.

Sa stratégie vise à préparer les prochaines élections parlementaires et présidentielles. Son candidat à l'élection présidentielle est justement le premier ministre récemment démis, Iouri Ioutchtchenko. Ce dernier, jusqu'à présent, avait adopté une attitude de prudence à l'égard de l'opposition - pour ne pas se "brûler". Il pourra désormais se montrer plus actif dans la campagne pour le changement de système politique.

(1) L¹avenir dira si les formations parlementaires qui soutenaient le premier ministre Ioutchtchenko le suivront dans son nouveau statut d¹opposant.

Hervé Collet



[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 
  01. Le COLISEE
02. Albanie
03. Arménie
04. Azerbaïdjan
05. Biélorussie
06. Bosnie-Herzégovine
07. Géorgie
08. Kazakhstan
09. Kirghizstan
10. Macédoine
11. Moldavie
12. Monténégro
13. Ouzbékistan
14. Russie
15. Serbie
16. Tadjikistan
17. Turkménistan
18. Ukraine
19. Etats autoproclamés
20. Union européenne et pays membres
21. Grandes régions d'Europe et d'Asie
22. Séminaires et conférences (Europe de l'Est)
23. Evénements (Europe de l'Est)
24. Offres d'emplois et de bourses (Europe de l'Est)
25. Thèmes transversaux
26. Les dossiers du COLISEE

Contact
 

 
 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Le système politique de l'Ukraine
L'Ukraine est plongée dans une crise politique profonde sur fond de "Révolution bleue" (avril 2007)
Histoire politique ukrainienne récente
L'Ukraine, un état autoritaire et policier
Ukraine : les élections législatives du 26 mars 2008 constitueront un test déterminant pour les héros de la "Révolution orange"
Ukraine : le leader de la Révolution orange est sanctionné lors des élections législatives ukrainiennes (mars 2006)
Ukraine : vers le tournant de 2004 ?
Le referendum du 16 avril 2000 en Ukraine
Institutions politiques en Ukraine
Institutions politiques (avril 2003)

 



© 2014 COLISEE