Accueil Brèves Plan du site Contact Admin


COLISEE Articles
comité pour l’information sur l’Europe de l’Est
   
 
 
[ Imprimer cet article ]


Les minorités en Albanie : présentation générale (2003)


jeudi 2 janvier 2003

Les principales minorités de l'Albanie sont constituées par les Tsiganes : environ 100.000 personnes (2,8 %) ; les Grecs : 60.000 (1,7 %), les Macédoniens : 30.000 (0,9 %) ; les Aroumains : 20.000 (0,6 %) et les Monténégrins : 20.000 (0,6 %).

Les informations officielles les plus récentes (1989) concernant le nombre des membres des minorités nationales en Albanie proviennent du Bureau de la statistique (devenu l'Institut de la statistique - INSTAT -, un organisme rattaché au Conseil des ministres). Les statistiques officielles établissaient les minorités à 64.816 individus, soit 2 % de la population. Toutefois, ces résultats n'indiquent pas le nombre des Tsiganes et des Aroumains, pour lesquels le recensement de 1989 n'avait pas prévu de « colonnes spéciales ».

Les minorités grecque - au nombre de 60.000 selon les données officielles, mais de 280 000 d'après le gouvernement grec - sont concentrées dans le sud de l'Albanie près de la frontière grecque, dans les districts de Gjirokaster, de Saranda et de Delvina. Le district de Saranda comprend 64 villages, dont 35 sont majoritairement habités par des membres de la minorité grecque et les autres par des Albanais de souche. Le district de Delvina compte 37 villages, dont 18 abritent des membres de la minorité grecque et quatre autres ont une population mélangée, comprenant des Albanais de souche et des Grecs. Dans ce district, la minorité nationale grecque est forte de 15 000 personnes environ et est concentrée surtout dans la ville de Delvina. Un autre groupe important de la minorité nationale grecque vit dans le district de Gjirokastra, qui comprend la région de Dropulli i Poshtem et celle de Dropulli i Siperm.

Les Macédoniens, pour leur part, sont regroupés à l'est de l'Albanie près de la Macédoine, dans la région de Prespa. Neuf villages sont situés sur cette frontière : Lajthiza, Pusteci, Zaroshka, Cerja, Shulini, Gollomboqi, Gorica e Vogel, Bezmishti et Gorica e Madhe, ainsi qu'un village à Devoll. Au point de vue administratif, les neuf villages où vivent des membres de la minorité nationale macédonienne constituent une commune, la commune de Prespa. Le centre de cette commune est occupé par le village de Pustec.

La minorité nationale monténégrine vit pour l'essentiel dans quelques petits villages de la région de Vraka (Gril, Omaraj, Borici i Vogel), au nord de la ville de Shkodra (dans le nord-ouest de l'Albanie), près du lac du même nom et non loin de la frontière avec le Monténégro.

Quant aux Aroumains, ils sont concentrés, d'une part, au sud-ouest près de la mer Adriatique (districts de Fier, Lushnjë, Berat et Vlorë), d'autre part, au sud-est près de la Grèce, c'est-à-dire dans les mêmes régions que la minorité grecque (districts de Gjirokaster, de Saranda, de Permeti, de Pogradec, d'Ersekë et de Korcë). Il est difficile de dénombrer avec exactitude les membres de la minorité aroumaine, car ils sont habituellement inclus dans la minorité orthodoxe grecque à cause de leur religion.

Enfin, les minorités tsiganes sont davantage dispersées sur l'ensemble du territoire.

Source : Université de Laval au Québec http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/europ...

Cf. également La situation des minorités en Albanie (2003)



[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 
  01. Accueil
02. Albanie
03. Arménie
04. Azerbaïdjan
05. Biélorussie
06. Bosnie-Herzégovine
07. Croatie
08. Géorgie
09. Kazakhstan
10. Kirghizstan
11. Macédoine
12. Moldavie
13. Monténégro
14. Ouzbékistan
15. Russie
16. Serbie
17. Tadjikistan
18. Turkménistan
19. Ukraine
20. Etats autoproclamés
21. Union européenne
22. Grandes régions d'Europe et d'Asie
23. Thèmes transversaux
24. Les séminaires et les conférences
25. Les dossiers du COLISEE

Contact
 

 
 
Dans la même rubrique

Autres articles :
La situation des minorités en Albanie (2003)

 



© 2013 COLISEE