Accueil Brèves Plan du site Contact Admin


COLISEE Articles
comité pour l’information sur l’Europe de l’Est
   
 
 
[ Imprimer cet article ]


Géorgie et Allemagne : Nana Djordjadzé, cinéaste


DZHORDZHADZE NANA
mardi 1er septembre 2009, par Mirian Méloua

Nana Djordjadzé est née à Tbilissi le 24 août 1948.

En 1966, elle termine ses études dans une école de musique.

En 1972, elle obtient le diplôme de l'Académie des Beaux Arts de Tbilissi, département architecture. Elle exerce le métier d'architecte jusqu'en 1975, puis entreprend une formation au théâtre.

A partir de 1977 elle fait du cinéma. Elle joue dans plusieurs films, écrit des scénarios et obtient un poste d'enseignant au VGIK (Institut national de cinématographie) à Moscou. Elle entreprend ensuite une formation à la réalisation cinématographique et est l'élève de Tenguiz Abouladzé et d'Irakli Kvirikadzé.

Elle réalise différents films "Mogzauroba sopotshi" et "Atlanti" en 1979, "Motsurave" et "Itsotskhle genatsvale" en 1981, "Erosi" en 1984.

En 1987, avec son film "La robinsonnade" ou "Les tribulations de mon grand-père au pays des bolcheviques", elle obtient le prix de la Caméra d'or du meilleur premier film au festival de Cannes.

Nino Djordjadzé devient membre de plusieurs jurys de festivals internationaux de cinéma, San Sébastian (1987), Tel-Aviv (1989), Cannes (1992), Postdam (1993).

Au début des années 1990, elle gagne la France, puis l'Allamagne, et réalise différents films : "Les souvenirs sont devenus fous", "Encounters" , "Château de la Napoule" et "About Georgia".

En 1996, elle réalise le film "Les mille et une recette du cuisinier amoureux" avec notamment Pierre Richard, Micheline Presle, Jean-Yves Gautier et Nino Kirtadzé.

Elle réalise ensuite

-  en 2000 : "L'été de mes 27 baisers", avec notamment Pierre Richard, film présenté à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes,
-  en 2003 : "Postalioni" (le facteur en géorgien),
-  en 2004 : la série télévisée "Only You" (en russe),
-  en 2008 : "The Rainbowmaker" ou "Meteoidiot" (en géorgien et en russe), film qui reçoit en 2009 le prix spécial du jury du festival de cinéma russe "Une fenêtre sur l'Europe", le prix du meilleur scénario et de la meilleure image au festival du cinéma de la CEI "Kinoshok".

Elle co-réalise en 2009 "Moscou, je t'aime".



[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 
  01. Le COLISEE
02. Albanie
03. Arménie
04. Azerbaïdjan
05. Biélorussie
06. Bosnie-Herzégovine
07. Géorgie
08. Kazakhstan
09. Kirghizstan
10. Macédoine
11. Moldavie
12. Monténégro
13. Ouzbékistan
14. Russie
15. Serbie
16. Tadjikistan
17. Turkménistan
18. Ukraine
19. Etats autoproclamés
20. Union européenne
21. Grandes régions d'Europe et d'Asie
22. Séminaires et conférences (Europe de l'Est)
23. Evénements (Europe de l'Est)
24. Offres d'emplois et de bourses (Europe de l'Est)
25. Thèmes transversaux
26. Les dossiers du COLISEE

Contact
 

 
 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Tenguiz Abouladzé (1924-1994), cinéaste géorgien
Géorgie : Guiorgui Chenguélaïa, cinéaste
Géorgie : Nana Ekvtimishvili, cinéaste
Otar Iosseliani, cinéaste géorgien
Géorgie et Russie : Mikhaïl Kalatazov (1903-1973), cinéaste géorgien
Géorgie : "Un dragon dans les eaux pures du Caucase", un film de Nino Kirtadzé
Le cinéma géorgien : quelques réalisateurs
Géorgie, France et Géorgie : Lana Gogobéridzé, cinéaste et diplomate
Géorgie : Rusudan Chkonia, cinéaste
Mikhaïl Kobakhidzé, cinéaste géorgien

 



© 2014 COLISEE