Accueil Brèves Plan du site Contact Admin


COLISEE Articles
comité pour l’information sur l’Europe de l’Est
   
 
 
[ Imprimer cet article ]


Géorgie : élections locales anticipées (2006)


samedi 2 septembre 2006, par Mirian Méloua

La majorité présidentielle a avancé la date des élections locales de décembre à octobre 2006. Les différentes oppositions accusent les autorités officielles de vouloir les prendre de court afin d'empêcher les alliances traditionnelles qui permettent parfois aux partis minoritaires d'obtenir quelque résultat.

Le boycott de ces élections a été annoncé par les Partis de la Liberté (dirigé par Konstantiné Gamsakhourdia, fils du premier Président de la IIéme République, résidant en Suisse), National - Démocrate, de la Justice, des Verts, qui n'avaient pas atteints le seuil de représentativité parlementaire de 7% en 2004.

Les Travaillistes (dirigés par Chalva Natélachvili), la Voie de la Géorgie (avec l'ancienne ministre Salomé Zourabichvili candidate à la Mairie de Tbilissi), les Conservateurs (avec les candidats Koba Davitachvili à Tbilissi et Davit Berdzénichvili à Batoumi), les Républicains (avec Tina Khidachéli candidate à Tbilissi), les Nouvelles Droites (avec l'homme d'affaires Badri Patarkatsichvili sollicité pour une candidature à Tbilissi), les Industrialistes (avec l'homme d'affaires Gogui Topadzé candidat à Tbilissi) et le parti de l'Idéologie Nationale illustrent la fragmentation des différentes oppositions politiques en Géorgie.

Jusqu'au 7 septembre, elles peuvent encore faire alliance et former des listes uniques. Pour la capitale Tbilissi, les Conservateurs et les Républicains affichent cette volonté : le système électoral permet à la liste élue en tête d'enlever 25 des 37 sièges.

La majorité présidentielle se présentera sous les couleurs du Mouvement National, avec à Tbilissi la candidature de Guigui Ougoulava, actuellement maire.

Certaines instances internationales, OSCE (Office for Democratic Institutions and Human Rights) ou ONG (international Society for Fair Election and Democracy, New Generation New Initiative) ont protesté
-  pour l'avancement de la date limite de contrôle des listes électorales (3000 groupes de travail) du 12 au 1er septembre,
-  pour le délai trop court d'enregistrement de plus de 5 000 observateurs internationaux auprès de la Commission Centrale des Elections (12 septembre).

Sur le fond, il est peu probable que les Partis d'opposition triomphent le 5 octobre 2006 au soir à Tbilissi, même si dans l'entourage de la Voie de la Géorgie il est estimé que Salomé Zourabichvili conserve toutes ses chances.

Voir aussi Géorgie : résultats provisoires des élections parlementaires du 28 mars 2004.



[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 
  01. Accueil
02. Albanie
03. Arménie
04. Azerbaïdjan
05. Biélorussie
06. Bosnie-Herzégovine
07. Croatie
08. Géorgie
09. Kazakhstan
10. Kirghizstan
11. Macédoine
12. Moldavie
13. Monténégro
14. Ouzbékistan
15. Russie
16. Serbie
17. Tadjikistan
18. Turkménistan
19. Ukraine
20. Etats autoproclamés
21. Union européenne
22. Grandes régions d'Europe et d'Asie
23. Thèmes transversaux
24. Les séminaires et les conférences
25. Les dossiers du COLISEE

Contact
 

 
 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Géorgie : victoire de la majorité présidentielle aux élections locales du 5 octobre 2006
Géorgie : les élections locales du 30 mai 2010

 



© 2013 COLISEE