Accueil Brèves Plan du site Contact Admin


COLISEE Articles
comité pour l’information sur l’Europe de l’Est
   
 
 
[ Imprimer cet article ]


Communiqué de l'Elysée après la rencontre présidentielle franco - géorgienne du 13 juin 2007


mercredi 13 juin 2007, par Mirian Méloua

Déclaration du porte-parole de la présidence de la République française (13 juin 2007).

Le président Sarkozy a évoqué avec M. Mikheïl Saakachvili, Président de la République de Géorgie, les projets de coopération en matière d'énergie nucléaire civile. Il a dit qu'il comprenait les projets géorgiens, leur rationalité économique mais aussi environnementale. Il a indiqué que la France était disponible pour s'impliquer dans ces projets.

S'agissant de la défense, il a souligné que la France était prête à aider l'armée géorgienne en rappelant que c'est déjà ce que font les instructeurs de l'armée française auprès du Centre de formation des troupes de montagne géorgienne. Le Président a indiqué qu'il était, bien entendu, disposé à poursuivre cette coopération.

Il a confirmé son appui pour poursuivre la réorganisation du ministère de l'intérieur géorgien en plaçant un assistant technique français au côté du Président géorgien.

Enfin, il a indiqué qu'il était très satisfait du projet de l'école bilingue franco - géorgienne à Tbilissi.

Ils ont évoqué ensemble la question du Kosovo. Puis le président de la République a discuté le sens de sa proposition. Ils ont également évoqué la relation avec la Russie.

Le Président de la République a indiqué à son homologue qu'il souhaite renforcer les relations entre la France et la Géorgie. L'amitié personnelle qui lie les deux Présidents doit, selon le chef de l'Etat, Faciliter ce rapprochement.

Réactions à Tbilissi le 13 juin au soir  :

(1) Le porte-parole du ministère géorgien des Affaires étrangères déclarait "La France reconnait incontionnellement l'intégrité du territoire de la Géorgie et exclut l'application universelle du précédent possible du Kosovo, et particulièrement en relation avec les conflits sur le territoire de la Géorgie", traduction de la version anglaise "France unconditionaly recognises territorial integry of Georgia and excludes universal application of possible precedent of Kosovo, and particulary in relation to the conflicts on the territory of Georgia".

(2) Sur la foi des télévisions nationales et privées géorgiennes présentes à l'Elysée, les médias géorgiens rapportaient que l'opinion circulait à Paris du soutien de Nicolas Sarkozy à l'adhésion de la Géorgie à l'OTAN, contrairement à son prédécesseur.



[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 
  01. Accueil
02. Albanie
03. Arménie
04. Azerbaïdjan
05. Biélorussie
06. Bosnie-Herzégovine
07. Croatie
08. Géorgie
09. Kazakhstan
10. Kirghizstan
11. Macédoine
12. Moldavie
13. Monténégro
14. Ouzbékistan
15. Russie
16. Serbie
17. Tadjikistan
18. Turkménistan
19. Ukraine
20. Etats autoproclamés
21. Union européenne
22. Grandes régions d'Europe et d'Asie
23. Thèmes transversaux
24. Les séminaires et les conférences
25. Les dossiers du COLISEE

Contact
 

 
 
Dans la même rubrique

Autres articles :
France - Géorgie : entretien Sarkozy - Saakachvili le 13 novembre 2008
Visite sénatoriale française à Tbilissi (13 au 17 mars 2012)
Les relations politiques franco-géorgiennes (décembre 2008)
Géorgie : ambiguïté de la diplomatie française (septembre 2010)
Géorgie : déclaration du porte-parole du ministère français des Affaires étrangères (avril 2012)
"L'Europe et la Géorgie, un dialogue exigeant" par Eric FOURNIER, ambassadeur de France en Géorgie (2011)
Historique des rencontres politiques franco-géorgiennes (2008-2011)
Historique des rencontres franco-géorgiennes (1993-2008)
Géorgie : rencontre Mikheïl Saakachvili et Nicolas Sarkozy (juin 2007)
Discours du Président de la République française à Tbilissi (Place de la Liberté, 7 octobre 2011)

 



© 2013 COLISEE