Accueil Brèves Plan du site Contact Admin


COLISEE Articles
comité pour l’information sur l’Europe de l’Est
   
 
 
[ Imprimer cet article ]


Kirghizstan : fortes manifestations de l'opposition pour protester contre les résultats des élections législatives donnant 90 % des sièges au pouvoir en place


lundi 21 mars 2005

Les élections législatives au Kirghizstan se sont déroulées en deux tours, le 27 février et le 13 mars derniers. Quelque 400 candidats briguaient les 75 sièges du parlement. 90 % des sièges ont été attribués à des députés pro-gouvernementaux ou indépendants, dont la fille et le fils du président du pays, Askar Akaïev.

Les sympathisants des candidats ayant perdu aux élections - dont la grande majorité représente l'opposition - ont entamé des actions massives en vue de faire annuler les résultats de ces éjections. À Djalal-Abad et à Och, les manifestants occupaient des bâtiments administratifs respectivement depuis le 4 et le 18 mars, mais des policiers anti-émeute ont pris d'assaut ces bâtiments le dimanche 20 mars à l'aube, alors les autorités avaient annoncé qu'elles n'entendaient pas recourir à la force armée et qu'elles étaient disposées à négocier avec l'opposition. En guise de représailles, des manifestants réclamant l'annulation des résultats des élections législatives ainsi qu'un changement du pouvoir dans la république ont occupé l'aéroport et la mairie du chef-lieu de région Djalal-Abad. Les manifestants ont déclaré qu'ils voulaient ainsi empêcher que des avions se posent à Djalal-Abad avec des policiers anti-émeute en provenance de Bichkek. Le bâtiment aurait été presque entièrement été détruit par des jets de bouteilles incendiaires.

Nikolaï Tanaïev a déclaré que les autorités kirghizes étaient toujours disposées à prendre place à la table de négociation avec les représentants de l'opposition. Selon le premier ministre, il s'est déjà entretenu par téléphone avec l'un des leaders de l'opposition qui actuellement se trouve à Djalal-Abad. Il a souligné que les forces de l'ordre qui avaient libéré les bâtiments administratifs à Och et Djalal-Abad étaient désarmées et qu'aucune des personnes se trouvant à l'intérieur de ces bâtiments n'avait été sérieusement blessée.

Dans le même temps, le chef du gouvernement kirghiz a fait remarquer que la situation risquait de s'exacerber à Och, la plus grande ville du sud de la république, où l'opposition menace de radicaliser ses actions.

D'après des dépêches de Ria Novosti datées du 18 et du 21 mars.



[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 
  01. Accueil
02. Albanie
03. Arménie
04. Azerbaïdjan
05. Biélorussie
06. Bosnie-Herzégovine
07. Croatie
08. Géorgie
09. Kazakhstan
10. Kirghizstan
11. Macédoine
12. Moldavie
13. Monténégro
14. Ouzbékistan
15. Russie
16. Serbie
17. Tadjikistan
18. Turkménistan
19. Ukraine
20. Etats autoproclamés
21. Union européenne
22. Grandes régions d'Europe et d'Asie
23. Thèmes transversaux
24. Les séminaires et les conférences
25. Les dossiers du COLISEE

Contact
 

 
 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Kirghizstan : Koulov et Bakiev se mettent d'accord pour former un "ticket" en vue de diriger le pays (mai 2005)
Selon un expert russe, les événements du Kirghizstan évoluent selon le scénario ukrainien (mars 2005)
Kirghistan : Le président Bakiev contesté par ses anciens co-révolutionnaires (novembre 2006)
Une nouvelle Constitution de compromis pour le Kirghizstan (novembre 2006)
Kirghizstan : un député tué au centre de Bichkek (juin 2005)
Kirghizstan : Koulov se prend les pieds dans les langues (mai 2005)
Le Kirghizstan en plein casse-tête constitutionnel (décembre 2006)
Kirghizstan : une nouvelle équipe politique à trois têtes (mars 2005)
Le cas Akmatbaiev fragilise le pouvoir kirghize (avril 2006)

 



© 2013 COLISEE