Accueil Brèves Plan du site Contact Admin


COLISEE Articles
comité pour l’information sur l’Europe de l’Est
   
 
 
[ Imprimer cet article ]


Biélorussie : le KGB censure des dessins animés satiriques distribués sur Internet (août 2005)


jeudi 18 août 2005

Le 16 août 2005, la police secrète biélorusse a perquisitionné, à Minsk et à Grodno (ouest du pays), trois appartements des créateurs supposés de dessins animés satiriques publiés sur Internet (au format Flash), appartenant au mouvement d'opposition « Troisième Voie », et a confisqué au moins douze ordinateurs et du matériel informatique. Trois membres du mouvement ont par ailleurs été interrogés par le KGB.

« Ces tentatives d'intimidation sont un nouvel exemple de la politique autoritaire qui sévit en Biélorussie. Toute moquerie, toute critique à l'encontre du pouvoir, y est sévèrement punie. Ces dernières années, trois journalistes ont été condamnés à des peines de prison pour 'insulte au Président'. Il est hors de question que ces jeunes internautes subissent le même sort », a déclaré Reporters sans frontières.

Pavel Morozov, l'un des responsables supposé du site sur lequel étaient diffusés les dessins animés http://mult.3dway.org, âgé de 26 ans, a affirmé qu'il avait été interrogé pendant cinq heures, de même que deux de ses confrères. Ils ont été accusés d'insulter l'honneur du président Alexandre Loukachenko. Le jeune internaute a reçu l'ordre de rester à Minsk.

Créé il y a un an, le site Internet publiait des dessins animés satiriques de deux minutes, qui épinglaient les dirigeants de Biélorussie, des membres de l'opposition, mais aussi des gens ordinaires. Certains des dessins animés avaient pour personnage Alexandre Loukachenko et traitaient de thèmes tels que les fraudes électorales, l'isolement du pays, ou le goût affiché du président biélorusse pour le sport. Les membres de « Troisième voie » réalisaient leurs dessins animés chez eux et communiquaient entre eux par e-mail.

Les trois internautes interrogés par le KGB sont pour l'instant considérés comme témoins dans cette affaire, mais il est probable qu'ils soient prochainement inculpés. Ils risqueraient alors, selon l'article 367 du code pénal, jusqu'à cinq ans de prison.

Reporters sans frontières/Reporters Without Borders
-  Bureau Europe / Europe desk
-  5, rue Geoffroy Marie
-  75009 Paris - France
-  Tél. (33) 1 44 83 84 65
-  Fax. (33) 1 45 23 11 51
-  E-mail : europe2@rsf.org
-  Site Internet : www.rsf.org



[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 
  01. Accueil
02. Albanie
03. Arménie
04. Azerbaïdjan
05. Biélorussie
06. Bosnie-Herzégovine
07. Croatie
08. Géorgie
09. Kazakhstan
10. Kirghizstan
11. Macédoine
12. Moldavie
13. Monténégro
14. Ouzbékistan
15. Russie
16. Serbie
17. Tadjikistan
18. Turkménistan
19. Ukraine
20. Etats autoproclamés
21. Union européenne
22. Grandes régions d'Europe et d'Asie
23. Thèmes transversaux
24. Les séminaires et les conférences
25. Les dossiers du COLISEE

Contact
 

 
 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Biélorussie : À l'approche du référendum, l'étau se resserre autour de la presse indépendante
Biélorussie : Forte dégradation de la liberté de la presse après les élections du 17 octobre 2004
Biélorussie : quatre ans d'impunité dans l'affaire Dmitri Zavadski
Biélorussie : les ordinateurs d'un journal indépendant saisis par la police et le KGB (mars 2005)
Belarus : situation des médias
Biélorussie : l'OSCE condamne les perquisitions chez des journalistes indépendants (mars 2008)
Biélorussie : un journaliste d'opposition retrouvé pendu (octobre 2010)
Biélorussie : Le harcèlement judiciaire se poursuit à l'encontre de la presse indépendante (mai 2005)
Biélorussie : Reporters sans frontières condamne la fermeture du bureau de la télévision publique russe Rossia pour "désinformation"
Biélorussie : liberté de la presse en 2007

 



© 2013 COLISEE