Accueil Brèves Plan du site Contact Admin


COLISEE Articles
comité pour l’information sur l’Europe de l’Est
   
 
 
[ Imprimer cet article ]


Géorgie : 5ème remaniement ministériel en 18 mois (juillet 2005)


CORRUPTION AU MINISTÈRE DES FINANCES
vendredi 1er juillet 2005, par Mirian Méloua

Le jacobinisme du président Mikhaïl Saakachvili est parfois décrié. Pourtant il est au moins un domaine dans lequel les instances internationales s'en félicitent : la lutte contre la corruption. Le 5ème remaniement ministériel en 18 mois touche un ministre au-dessus de tout soupçon qui n'a pas su débusquer les pratiques illicites et 100 millions d'euros d'évasion fiscale.

Le 29 juin, à la demande du président Mikheïl Saakachvili, le premier ministre Zourab Nogaïdéli a démis de ses fonctions le ministre des finances Valéry Tchétchélachvili. Une affaire de corruption avait été auparavant découverte au Département des Impôts de Tbilissi. Son responsable et les adjoints auraient touché 75 000 euros en échange du non-paiement de 1,5 million d'euros d'impôts par plusieurs entreprises.

Valéry Tchétchélachvili avait été nommé ministre des finances en février dernier en remplacement de Zourab Nogaïdéli. Il occupait à l'époque le poste d'ambassadeur de Géorgie en Russie. Le président Saakachvili a déclaré que l'honnêteté personnelle de Valéry Tchétchélachvili était au-dessus de tout soupçon et qu'il retrouverait des fonctions dans son corps d'origine.

Dans l'équilibre des tendances entre Saakachvili, Jvania et Bourdjanadzé, Valéry Tchétchélachvili est toujours apparu comme un soutien à la présidente du parlement, Nino Bourdjanadzé.

Le 30 juin, le premier ministre Zourab Nogaïdéli a annoncé la nomination d'Alexis (Lexo) Alexichvili, ministre de l'économie, au poste de ministre des finances et celle d'Irakli Tchogovadzé, responsable d'une agence gouvernementale, au poste de l'économie.

Les informations relatives à un changement de Premier ministre et à un remaniement plus large du gouvernement (Défense et Intérieur notament) n'ont pas en définitive été confirmées.

Depuis 18 mois le président Saakachvili n'hésite pas à limoger les responsables compromis dans les affaires de corruption, qu'ils aient été nommés par l'ancien président Chévardnadzé ou par lui-même. En effet, après la chute du régime soviétique, ces pratiques se sont développées en Géorgie comme dans les autres pays de l'ex-URSS. Certains présidents les couvrent par intérêt ou par facilité, d'autres pour "tenir" les acteurs d'évasion fiscale. Le président Saakachvili a choisi une attitude jacobine. Quels que soient le pedigree ou les relations du contrevenant, les arrestations sont engagées, ainsi que les libérations liées à la restitution des montants détournés.

Il est probable que l'éradication de ces pratiques sera longue en Géorgie comme ailleurs. Au moins, les dirigeants géorgiens ont-ils le mérite d'avoir lancé le processus.

Mirian Méloua.



[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 
  01. Accueil
02. Albanie
03. Arménie
04. Azerbaïdjan
05. Biélorussie
06. Bosnie-Herzégovine
07. Croatie
08. Géorgie
09. Kazakhstan
10. Kirghizstan
11. Macédoine
12. Moldavie
13. Monténégro
14. Ouzbékistan
15. Russie
16. Serbie
17. Tadjikistan
18. Turkménistan
19. Ukraine
20. Etats autoproclamés
21. Union européenne
22. Grandes régions d'Europe et d'Asie
23. Thèmes transversaux
24. Les séminaires et les conférences
25. Les dossiers du COLISEE

Contact
 

 
 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Elections législatives du 31 octobre 1999
Géorgie : dernières évolutions politiques (novembre 2003)
Géorgie : Guiorgui Khaïndrava, ancien ministre
Géorgie : 6ème remaniement ministériel en 24 mois (novembre 2005)
Géorgie, élections législatives : Nino Bourdjanadzé renonce
Géorgie : interview du 5 juillet 2009 de Salomé ZOURABICHVILI sur les manifestations de l'opposition
Fortes turbulences aux élections géorgiennes (novembre 2003)
Géorgie : vers une chambre "introuvable" ? (février 2004)
Géorgie : instauration de l'état d'urgence (7 novembre 2007)
Géorgie : fin de l'état d'urgence (16 novembre 2007)

 



© 2013 COLISEE